Trajan, la nostalgie des camps et la fin d’un grand empereur

Empire romainUne fois terminée ce qu’il estimait être son devoir de reconstruction, Trajan fut pris de la nostalgie des camps, et, bien que proche de la soixantaine, âge conséquent à cette époque, il se mit en tête de compléter l’œuvre de César et Antoine en Orient, en reculant les frontières de l’Empire au-delà de la Méditerranée. Il y réussit parfaitement, après une marche triomphale à travers la Mésopotamie, la Perse, la Syrie, l’Arménie, toutes devenues provinces romaines. Il construisit aussi une flotte pour la mer Rouge, et pleura d’être trop vieux pour s’y embarquer et partir à la conquête de l’Inde et de l’Extrême-Orient.

Cela dit, pour revenir aux provinces fraîchement annexées, c’étaient des pays où il ne suffisait pas de laisser des garnisons pour y établir un ordre durable. La preuve, Trajan n’était pas encore de retour que des révoltes éclatèrent un peu partout dans son dos. Furieux, et retrouvant son esprit guerrier, il voulut rebrousser chemin pour apaiser les tensions, mais il fut retenu par l’hydropisie, maladie qui se manifeste par des œdèmes généralisés. Il envoya donc à sa place Lucius Quietus (prince maure romanisé mort en 118) et Marcius Turbo (né en Dalmatie et mort après 138), et continua son voyage de retour vers Rome, afin d’y mourir en paix. Hélas pour lui, une attaque d’apoplexie le foudroya à Sélinonte de Cilicie (en Asie mineure) le 9 août 117. Il avait soixante-quatre ans. Seules ses cendres revinrent à Rome, où on les inhuma dans une urne en or sous sa colonne. Le Sénat lui décernera le titre d’Optimus princeps, le « meilleur des princes », sans doute parce qu’il respecta constamment l’institution, mais peut-être aussi parce qu’il créa l’Institution alimentaire, au bénéfice des enfants pauvres.

C’est ainsi que finit le règne, qui dura presque vingt ans, d’un empereur, dont certains historiens prétendent qu’il fut peut-être celui dont l’œuvre fut la plus achevée, et qui amena l’Empire romain à son apogée territorial. Certains lui ont reproché ses persécutions vis-à-vis des chrétiens, mais à ce moment le christianisme balbutiant était considéré comme une religion subversive, ce qui n’excuse pas pour autant les persécutions, mais il faut tenir compte du contexte de l’époque. Bref, il n’était pas parfait, mais il ne lui a jamais été reproché les cruautés de certains de ses prédécesseurs. Néanmoins, pour l’histoire, il eut la chance, comme ce fut aussi le cas pour Nerva, d’avoir su gagner la gratitude d’un historien comme Tacite et d’un mémorialiste comme Pline, dont les témoignages furent décisifs devant le tribunal de la postérité.

A propos de Tacite, on ajoutera tout de même que ce grand avocat, plus grand que Cicéron lui-même aux yeux de Pline, a composé ses Histoires un peu selon les mêmes critères d’après lesquels il défendait ses clients, à savoir en faisant triompher ses thèses plutôt qu’établir la vérité. En revanche, malgré ses liens de proximité avec Trajan, on peut considérer que Pline était davantage digne de foi quand il fit le portrait de son empereur préféré. Il était incontestablement moins génial que Tacite, ses écrits étaient moins colorés, mais en définitive le meilleur de ce qui nous reste de lui est sans doute le plus précieux des témoignages portés sur la société de son temps, et les mœurs de cette société.

Michel Escatafal

Publicités

2 commentaires on “Trajan, la nostalgie des camps et la fin d’un grand empereur”

  1. Barbara Saly dit :

    Tacite a dit de l’empereur Trajan :  » qu’il associa deux choses autrefois indissociables, le principat et la liberté. Après le règne tyrannique de Domitien, le sénat l’acclama, car il dirigea l’empire avec sagesse. Il termina la guerre contre les Daces. Il conquiert l’Arménie, la Mésopotamie et donne naissance à la province d’Arabie Pétrée( royaume nabatéen de Pétra ) Il se heurtera cependant aux Parthes. Grand bâtisseur et initiateur de mesures sociales, il est considéré comme un des grands empereurs de Rome.
    Barbara Saly écrivain


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s